Reprendre des études à l’âge adulte : pourquoi se laisser convaincre ?

Reprendre des études en étant adulte n’est plus un phénomène rare. Chaque année, plusieurs milliers d’hommes et de femmes reprennent la route de l’école après l’avoir quitté pendant quelques années.

Est-ce une bonne idée ou un pas en arrière ? Je l’ai fait, je connais des gens qui le font actuellement et je crois que le résultat est unanime : c’est une excellente idée.

Si votre travail actuel vous frustre ou si vous sentez que les possibilités qui vous sont offertes dans le monde du travail sont incohérentes avec vos envies, agissez en obtenant les connaissances et le diplôme adéquats.

Mon expérience personnelle avec la reprise d’études

Pour résumer très brièvement mon parcours, j’étais à l’adolescence un élève absent. Capable de manquer plusieurs semaines de cours d’affilée, j’ai obtenu mon bac technologique avec mention mais mes bulletins catastrophiques m’ont fermé les portes de tous les BTS.

Je suis donc arrivé sur le marché du travail avec un diplôme inutile, des rêves, mais rien de concret. Plusieurs années plus tard, je travaillais dans la police sans aimer le quotidien du métier… Puis, ma compagne de l’époque m’a convaincu de quitter ce cycle et de reprendre des études. Pour cela, je la remercierai toujours…

Trois ans plus tard, je possédais d’un BTS en gestion avec mention bien (et pour l’anecdote, une nouvelle compagne rencontrée en BTS qui est aujourd’hui ma femme) et une licence en webmarketing avec plus de 15/20 de moyenne.

Cette reconversion a été la source d’un grand stress, de difficultés financières (trois ans à devoir payer les factures d’un adulte en cumulant travail et études), mais m’a permis de trouver ma voie. Sans elle, je ne serai jamais devenu l’éditeur de sites et auteur que je suis aujourd’hui.

Il n’est jamais trop tard !

Combien de personnes se pensent bloquées alors qu’elles n’ont même pas 30 ans ? Quand j’ai effectué ma licence, j’avais 27 ans et plusieurs élèves étaient plus âgés, dont certains dépassaient les 40 ans.

Le seul critère important pour réussir des études est d’être motivé. Lors d’une reconversion professionnelle à l’âge adulte, vous serez bien plus mature que lors de votre jeunesse. Vous travaillerez mieux et plus, et vos expériences professionnelles antérieures pourraient avoir améliorer vos compétences scolaires bien plus que vous ne le pensez.

ASTUCE : N’ayez pas peur des regards et du jugement !

Reprendre en licence est « facile » car vous faites face à un public adulte. Quand j’ai recommencé un BTS à 25 ans (en faisant davantage 30 ans physiquement que 20), je me suis retrouvé dans un lycée avec des jeunes de 15 ans et des camarades de 18/20 ans.


Je craignais de me sentir à l’écart, mais si vous faites l’effort de vous intégrer et d’accepter les différences, cela sera très enrichissant. J’ai passé deux excellentes années, en cumulant des contacts très jeunes la semaine et des relations plus adultes en dehors des cours.


J’ai pris avec le sourire toutes les fois où un élève dans les couloirs caché son portable lors de mon passage en pensant que j’étais un professeur…

Soyez ouvert, pas pédant et tout ira pour le mieux !

S’adapter au monde du travail actuel

Je ne suis pas un fervent défenseur de la scolarité française, tant je suis surpris par le nombre de personnes sortant avec des diplômes +3 et +5 et disposant de faibles compétences professionnelles…

Néanmoins, reprendre des études à l’âge adulte permet d’obtenir un diplôme en phase avec le monde du travail actuel. Cela peut vous permettre de rattraper votre « retard » si vous n’avez pas de diplôme ou un certificat datant de vingt ans.

Beaucoup d’employeurs ne vous recevront en entretien que si vous disposez d’un diplôme en lien avec le poste. Le web est le meilleur exemple qui me vienne à l’esprit. Même si vous avez déjà créer des sites générant des millions de visiteurs, combien d’agences vous fermeront leurs portes dès qu’aucun diplôme sera présent sur le CV ?

Faciliter une reconversion professionnelle

Reprendre des études est le plus souvent un choix mûrement réfléchi et qui est fait pour se reconvertir. C’est ce que j’ai vécu et ce que j’ai constaté le plus souvent.

Aujourd’hui, on entend souvent parler de formations courtes pour les demandeurs d’emploi, mais pensez-vous vraiment qu’une formation sur une semaine est suffisante pour séduire un employeur ? Quant aux formations plus longues, les très « utiles » (ironie !) conseillers que j’ai eus à Pole Emploi n’ont jamais pu me trouver une place car il y avait beaucoup trop de demandes par rapport à l’offre…

Retourner sur les bancs d’école peut sembler radical, mais c’est très efficace pour une reconversion rapide.

Je l’ai fait en 3 ans, mais il est possible d’opter pour des diplômes plus courts ou plus longs selon vos aspirations.

reprise études reconversion professionnelle

Quelques mois sur les bancs d'école pour une totale reconversion. Une affaire rentable, non ?

Obtenir un poste plus qualifié / avec plus de responsabilités

S’adapter au monde du travail actuel et se reconvertir sont possibles grâce à la reprise d’études, de même que d’obtenir un poste plus qualifié.

Si dans les TPE / petites PME, ce sont vos actes qui témoignent pour vous quand il vient le temps de demander une promotion ou une hausse de rémunération, ce n’est pas le cas des grosses entreprises ou de la fonction publique. Encore aujourd’hui, et malgré un professionnalisme exemplaire, vous pouvez être écarté d’un poste pour un manque de diplôme.

Si c’est votre cas, obtenez ce diplôme et réclamez ce qui vous est dû !

Doper vos revenus

Votre niveau d’études importe grandement durant la négociation de votre salaire. À compétences égales, se présenter à un entretien d’embauche avec un bac ou un master ne débouche pas sur le même niveau de rémunération.

Reprendre pendant un an les études diminue vos revenus sur le court terme, surtout si vous quittez votre emploi pour devenir un étudiant à temps plein. Mais, à la sortie, vous pourrez prétendre à un meilleur salaire.

Pour être transparent, en tant qu’adjoint de sécurité dans la police, je touchais 1100€ par mois. Après mon BTS, je pouvais prétendre à des postes administratifs avec des salaires pour débutants autour de 1300€. Après ma licence, j’ai obtenu un poste à 1500€ qui s’est transformé en 1650€ un an plus tard après renégociation du salaire.

Dans beaucoup de secteurs, un nouveau diplôme vous permettra de voir votre salaire augmenter de façon conséquente.

ASTUCE : comment gérer son argent en reprenant des études ?

Le sujet mériterait un article dédié, mais pour faire court, reprendre des études requiert des sacrifices financiers. Mais, je pars du principe qu’il est toujours possible de trouver des sources de revenus. En 3 ans, locataire et sans aide extérieure (les bourses m’avaient été refusées), j’ai vécu seul en dépensant qu’une partie des 10 000€ que j’avais épargnés en travaillant.


J’ai occupé des postes comme employé McDonald, intérimaire Amazon après les cours ou le week-end, et comme assistant comptable durant un été. Puis, je suis devenu rédacteur web avec un taux horaire très confortable.


Si vous faites preuve de détermination et vous montrez travailleur, vous trouverez comment financer votre reprise d’études !

Retrouver le goût du travail

Pour moi, et cela devrait l’être pour vous également, il est inconcevable de travailler toute une vie sans aimer son activité. Je sais que certains le font, mais l’époque de Germinal est dépassée en Occident.

Les possibilités d’être heureux et épanoui dans le monde professionnel existent et c’est à vous d’en profiter.

Si vous êtes triste et déprimé dès que vous allez travailler et que votre avenir vous rebute davantage qu’il ne vous séduit, la reprise d’études est faite pour vous.

Je ne vous promets pas un job de rêve et un salaire à la Bill Gates, mais simplement un poste qui vous comble, c’est déjà pas mal, non ?

Dans mes relations, j’ai ainsi discuté avec beaucoup de personnes ayant repris des études après 25 ans et qui ont désormais repris goût au travail.

Marion est devenue assistante en ressources humaines (au lieu d’un poste d’adjointe administrative), Marine est assistante comptable (au lieu d’employé libre-service), Bruno est développeur web (après 20 ans dans l’industrie), Ludovic est négociateur immobilier (à la suite de plusieurs années dans l’armée)…

Et vous, qu’allez-vous devenir ?

ASTUCE : sondez votre entourage

 La prochaine fois que vous voyez un groupe d’amis ou de la famille, demandez qui connaît une personne qui a repris ses études et est désormais heureuse au travail. Vous serez surpris par le nombre d’anecdotes que vous entendrez.


Reprendre des études à l’âge adulte est bien plus courant que vous ne le pensez !

Arrêter de vivre avec des regrets

La vie peut soit être une série de regrets ou une succession d’opportunités. C’est à vous de décider !

Combien de fois avez-vous entendu « j’aurais dû travailler à l’école » ? Et pourtant, qu’est-ce qui empêche ces personnes d’obtenir aujourd’hui des diplômes ?

L’argent, certainement pas si vous faites des études en dehors du travail au lieu de passer votre vie sur les réseaux sociaux et la TV… Le courage, peut-être. Le manque de confiance en soi, c’est un argument qui se vérifie malheureusement souvent.

Ayez confiance en vous, déterminez des objectifs et allez-y ! Les regrets n’hanteront plus vos pensées.

Écoutez vos rêves !


Alors que j’étais à la police, je rêvais plus d’une fois par mois que je me trouvais en cours comme un petit lycéen. Il n’y avait rien de passionnant, juste ma présence dans une école. À force de faire ce rêve, j’ai compris que mes regrets s’exprimaient la nuit… Dès que j’ai repris les études, ce scénario de rêve s’est arrêté.

À la place, je me suis mis à rêver que je refaisais du sport comme dans ma jeunesse. Un autre regret, un autre message à écouter…

Des études compatibles avec l’occupation d’un emploi

Pour tous ceux qui ne peuvent pas quitter leur emploi actuel pour des raisons financières ou parce qu’ils l’apprécient (ex : vous souhaitez un diplôme pour monter dans la hiérarchie), vous n’êtes pas bloqués !

Reprendre des études du soir exige encore plus de courage car vous allez cumuler un programme scolaire avec un emploi, mais c’est tout à fait possible.

Vous pouvez travailler à distance avec un organisme comme le CNED ou aller dans des formations en cours du soir. Si vous avez besoin de faire des stages pour valider vos diplômes, faites-les sur vos congés et/ou demandez une courte période de congés sans solde.

Les histoires de réussite en cumulant emploi et études ne manquent pas. Si vous êtes motivé, je suis sûr que vous pouvez réussir sans démissionner.

Tout simplement parce que vous aimez apprendre !

Apprendre n’est pas un gros mot. J’aime apprendre et c’est même le comportement le plus sensé qui soit.

Reprendre des études pour acquérir de nouveaux savoirs est une excellente idée. À l’université, il est courant de croiser des hommes / femmes au foyer ou des retraités qui renouent avec la scolarité pour s’épanouir.

Histoire, littérature, psychologie, ces domaines qui peuvent devenir des passions sont idéaux pour ceux désirant étudier pour le plaisir.

Bien choisir votre reprise d’études

Pour conclure, je ne peux que vous recommander de refaire des études. Si l’idée germe dans votre esprit, c’est souvent car c’est la meilleure chose que vous puissiez faire.

Mais, avant de vous lancer, soyez plus efficace qu’un ado qui multiplie les orientations car il « se cherche ». Reprendre avec un diplôme qui ne vous correspond pas peut vous démotiver, déprimer et être un fiasco financier.

Avant de lancer concrètement votre projet, je vous conseille donc toujours de :

  • Connaître précisément les débouchés possibles du diplôme visé (métier, salaire, employabilité…) ;
  • Vous assurer que vos compétences / savoirs sont cohérents avec le diplôme (ex : si votre niveau de maths s’arrête au collège et que vous souhaitez devenir trader, vos connaissances mathématiques seront rédhibitoires pour un tel diplôme) ;
  • Vérifier le sérieux de votre centre de formation / établissement (certains centres de formation ne méritent pas d’exister…).
Nous serions ravis de connaître votre avis

Laisser un commentaire